A propos du blisphénol A
Communiqué de presse du Réseau Environnement Santé.
Bisphénol A - le RES félicite les sénateurs de leur vote unanime.
Le Réseau Environnement Santé se réjouit de l'adoption à l'unanimité par les sénateurs de la proposition de loi qui vise à suspendre la commercialisation de biberons produits à base de Bisphénol A (BPA).

Selon André Cicolella, porte-parole du RES, "les sénateurs ont fait un grand pas en avant en accréditant les études scientifiques qui prouvent la toxicité du BPA lorsque les nourrissons y sont exposés par la contamination alimentaire, notamment via les biberons. C'est une 1e étape au niveau national. Les mères étant elles-mêmes exposées au BPA par voie alimentaire (au travers des plastiques alimentaires tels que canettes, boites de conserve, film alimentaire, bouilloire...), il faut désormais aller au bout de la logique en protégeant également les bébés allaités et les foetus exposés via la contamination maternelle. C'est l'ensemble des sources d'exposition alimentaire qu'il faut donc éliminer".

Le RES se réjouit également de la demande formulée auprès du gouvernement d'établir un rapport faisant l'état des lieux des données scientifiques sur les perturbateurs endocriniens début 2011.
D'ici là, le RES poursuivra son travail de veille scientifique en adressant aux Ministères et à l'AFSSA son bulletin de veille.

Lire le dernier bulletin de veille sur le bisphénol A:
http://www.reseau-environnement-sante.f ... 5-bpa.html

Lire le dossier de presse du Partenariat RES - Mutuelle Familiale en faveur d'action sur le bisphénol A et les maladies de l'hypersensibilité (colloque le 21 avril 2010 à la Mutualité Française):
http://www.reseau-environnement-sante.f ... liale.html

Retrouvez toutes informations sur le site www.cyberacteurs.org

L'EPR risque l'accident nucléaire !
Révélations d’une source interne à EDF : l’EPR risque l’accident nucléaire !
Le Réseau « Sortir du nucléaire » révèle des documents confidentiels, divulgués par une source anonyme interne à EDF. Ces documents démontrent que la conception de l’EPR implique un sérieux risque d’accident majeur – risque pris en conscience par EDF pour des raisons de calcul économique. Potentiellement sujet à un emballement dont les conséquences seraient incontrôlables, l’EPR s’avère donc extrêmement dangereux.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a constitué un groupe d’experts pour analyser de façon approfondie ces documents, qui nous ont été envoyés très récemment. Voici les premiers enseignements que l’on peut en tirer, ils sont de première importance.

Certains modes de pilotage du réacteur EPR peuvent provoquer l’explosion du réacteur à cause d’un accident d’éjection de grappes (qui permettent de modérer, d’étouffer la réaction nucléaire). Ces modes de pilotage sont essentiellement liés à un objectif de rentabilité économique, qui implique que la puissance du réacteur puisse être adaptée à la demande électrique. Ainsi, dans le but de trouver une hypothétique justification économique à l’EPR, ses concepteurs ont fait le choix de prendre le risque très réel d’un accident nucléaire. De plus, l'essentiel des arguments en faveur de l'EPR (puissance, rendement, diminution des déchets, sûreté accrue) s'avèrent faux.

EDF et Areva ont tenté de modifier le pilotage du réacteur : ces efforts n'ont pas abouti à des parades éliminant cette classe d'accidents. L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a semble-t-il été tenue à l'écart de ces questions.

Il semble donc bien que la conception de l’EPR accroisse le risque d’un accident de type Tchernobyl, qui entraînerait la destruction de l’enceinte de confinement et la dispersion massive de radionucléides dans l’atmosphère.

Les 8 et 9 mars, Paris accueille une conférence internationale pour inviter 65 pays à se doter de la technologie nucléaire. Cette conférence sera ouverte par Nicolas Sarkozy et animée par le Directeur Général de l’AIEA. Il est scandaleux que la France continue ainsi à faire la promotion du nucléaire en général, et de l’EPR en particulier, alors même que la dangerosité de ce réacteur est aujourd’hui démontrée. Il faut donc abandonner immédiatement la construction de l’EPR en Finlande, en France et en Chine, et annuler impérativement le projet prévu à Penly. Le meilleur moyen d'éviter l'accident nucléaire reste la sortie du nucléaire.

Le scénario accidentel en détail :

Selon les calculs d’EDF et d’Areva, le pilotage du réacteur en mode RIP (retour instantané en puissance) et la disposition des grappes de commande du réacteur peuvent provoquer un accident d’éjection des grappes de commande à faible puissance et entraîner la rupture de l’enveloppe du mécanisme de commande de la grappe (i). Cette rupture provoquerait le passage du réfrigérant en-dehors de la cuve du réacteur nucléaire. La perte de réfrigérant (un type d'accident nucléaire très grave) entraînerait la rupture d’un nombre important de crayons par échauffement du combustible et des gaines (ii) et donc le relâchement de vapeur extrêmement radioactive dans l’enceinte de confinement. Il y a alors un risque important d’excursion critique qui résulterait en une explosion (iii), la puissance du réacteur EPR étant démultipliée de façon extrêmement brutale.

Suite aux éjections des grappes de commande à faible puissance (EDG), le réacteur EPR pourrait ne pas se mettre en arrêt automatique (iv). Quelle que soit la configuration des grappes de commande, l’accident d’éjection de grappe de commande entraîne un taux important de rupture du combustible (NCE) et donc un risque élevé d’excursion critique (v).

Pour plus de détails, consultez les documents confidentiels que nous révélons, divulgués par une source anonyme interne à EDF (notamment le document n°1), téléchargeables sur le site :
http://www.sortirdunucleaire.org

Contacts presse :
- Marc Saint-Aroman - 05 61 35 11 06
- Charlotte Mijeon - 06 75 36 20 20
- Monique et Raymond Sené (physiciens nucléaires) - 01 60 10 03 49
- Steven Mitchell (médias anglophone) : 09 52 49 50 22
- Jean-Yvon Landrac (médias germanophone) - 06 87 30 41 10

Liste des documents :
1 - Synthèse - Une technologie explosive : l’EPR (non daté - non signé)
2 - Bilan de la phase préliminaire de l’étude d’EDG FA3 et perspectives (EDF SEPTEN 05.05.2009)
3 - EPR - Gestion combustible - Lot 1 -Revue de conception du schéma de grappes FA3 du 25/10/2007
4 - EPR FA3 Synthèse de l’étude de faisabilité de l’accident d’éjection de grappe (EDF SEPTEN 09.02.07)
5 - EPR FA3 Synthèse des voies de sortie de la problématique éjection de grappe (EDF SEPTEN 07.05.07)
6 - Note d’étude : Présentation synthétique de l’EPR (EDF SEPTEN 04.05.04)
7 - Note de présentation de la deuxième revue de projet radioprotection EPR (EDF, printemps 2004)
8- Marges disponibles pour les activités d'exploitation du REP par rapport aux risques de criticité (Hourtoulle Francis. Le 7 décembre 1999)

Notes :
i cf. paragraphe 6.1.6 du document n°4
ii cf. tableau 3, document n°4
iii cf. document n°4, document n°5 partie 2, Rapport Préliminaire de Sûreté EPR 15.2.4.e
iv cf. document n°2, note 9
v cf. document n°2, note 8.2.1

Séjour bio dans un environnement de bastides et de nature
Pour un tourisme de loisirs de qualité: bienvenue aux Fillol pour un séjour bio dans un environnement magnifique de bastides et de nature
Hébergement en chambres et tables d'hôte.
Linda Schoone, votre hôte, avec une formation en agriculture biologique , vous invite dans son potager et dans sa cuisine pour une initiation aux plaisirs de l'agriculture biologique:

- petit déjeûner savoureux : pains aux céréales ,confiture et miel de la région
- repas: dégustation des préparations, découverte de produits locaux
- agriculture biologique: historique, filières, réglementations

Et pour votre plus grand plaisir:

Confection du levain et fabrication de pain au levain : pains aux noix, aux céréales, au choix de chacun...

Des visites sont organisées à la rencontre du monde rural, des agriculteurs et producteurs ; initiation aux techniques d'élevage et de fabrication de produits de la ferme (beurre, fromage..)

Charmante maison de campagne de 200m2, datant de 1820 , logée dans un parc arboré, plein sud, entourée de bois et prairies sur 3.5ha

L'intérieur : Rez de jardin
Le rez de jardin comporte trois entrées donnant sur une Salle à manger avec cuisine US toute équipée.
Deux salles de bain avec douche et deux wc séparés
Salon avec bibliothèque.

L'intérieur : L'étage
L'étage comprend quatre belles chambres (2 doubles et 2 simples)
Le mobilier des chambres est ancien et provient pour la plupart de fermes des alentours ; les tissus ainsi que les objets de décoration proviennent de brocantes et marchés de la région : tous ont été restaurés, patinés ou cirés en travail de finition. Les décorations murales ont été réalisées par votre hôte.

Le Parc
Espace de détente et de convivialité.
Lavandes, rosiers pour confection de pots-pourris et sachets parfumés.

VOIR LE SITE

Gîtes Ecobio à Bonaguil - 47
A 500m de Bonaguil, château de légende entre Lot-et-Garonne, Quercy et Dordogne, Louis Philippe a aménagé 3 gîtes en ecohabitat.
Dans cette région où la nature est si intense et préservée, la propriété familiale a été réaménagée, les granges et bâtiments de ferme transformés en gîtes pour 3 à 9 personnes.

Pierre, bois, isolation naturelle (liège et chanvre), peintures et vernis écologiques.

Visiter les gîtes

Amateurs de calme, de nature et de verdure, les balades aux alentours des gîtes sont de vrais moments de bonheur. La forêt omniprésente vous surprendra par sa diversité et son aspect sauvage. Ici, c'est "le pays aux bois", plus qu'une forêt organisée. Les 30 hectares de la propriété vous garantissent une tranquillité durant tout votre séjour.

Les chemins de randonnée foisonnent à proximité: le GR36, (Grand Tour du Haut Agenais), vous permettra une belle balade jusqu'à Saint-Martin le Redon...ou plus loin...Compostelle n'est qu'à 1200 kms !!! Plus gentiment, des chemins locaux de petites randonnées parcourent la forêt.

Il n'est pas étonnant que l'écrivain Sir Thomas LAWRENCE, plus connu sous le surnom de Lawrence d'Arabie, lors de son périple de 4000 kilomètres à vélo sur les chemins médiévaux français ait déclaré en découvrant BONAGUIL: "Elle est si parfaite qu'il est presque ridicule d'appeler cela une ruine". Alors comme lui venez visiter cette merveilleuse forteresse, ce château de légende habité jusqu'à la révolution.

Visiter les gîtes

Agriculture : les défenseurs du Grenelle se sentent trahis par Sarkozy
Les défenseurs de l'environnement dénoncent un coup de canif dans le Grenelle après les déclarations du chef de l'État samedi, appelant à revoir l'impact des mesures environnementales en agriculture face à la concurrence des pays voisins.

Une phrase de Nicolas Sarkozy, en particulier, passe mal : "Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d'environnement. Parce que, là aussi, ça commence à bien faire" - même s'il avait préalablement assuré "croire en une agriculture durable". Ces propos, tenus sur le Salon de l'agriculture en présence des personnalités du monde agricole, sont vécus comme une trahison des engagements du Grenelle et de la "révolution verte" promise en 2007.

Sarkozy revient aux "fondamentaux du calcul électoral" (Verts)

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, réagit avec virulence dès samedi. "Au nom de la concurrence, Nicolas Sarkozy prétend affranchir l'agriculture de la contrainte environnementale, au risque de laisser les choix à court terme épuiser un peu plus les sols, proliférer les algues vertes, aggraver la dégradation de l'environnement", a-t-elle déploré. "Apparemment, parler d'écologie ne fait plus recette pour Nicolas Sarkozy, et il revient aux fondamentaux du calcul électoral : mieux vaut une voix agricole acquise à l'UMP qu'un pari sur le vote écologiste", a dénoncé Cécile Duflot, alors que les élections régionales ont lieu dans une semaine.

Pour la fédération France Nature Environnement (FNE), "c'est le retour du double langage". "On commence par dire qu'on croit à une agriculture durable et quelques secondes plus tard on la démolit. C'est une remise en cause du Grenelle et même une trahison", estime ainsi Lylian Le Goff, expert de la FNE pour les questions agricoles et alimentaires. Lylian Le Goff et d'autres relèvent aussi que ces propos surgissent à huit jours des élections régionales, après une entrevue avec les responsables de la FNSEA, le principal syndicat agricole. "Sarkozy envoie des signaux aux agriculteurs avant les régionales. Mais opposer environnement et agriculture est tout à fait contraire à l'esprit du Grenelle, qui avait justement voulu les réconcilier", juge Arnaud Gossement, du Réseau Environnement et droit.

Les agriculteurs, en graves difficultés financières, vivent mal d'être régulièrement dénoncés comme des pollueurs, notamment dans la prolifération des algues vertes sur les côtes bretonnes. Mais la France a été à plusieurs reprises condamnée par l'Union européenne pour non-respect des recommandations sur la qualité des eaux de rivières. Dans la foulée du Grenelle, le ministère de l'Agriculture avait mis en place en 2008 le plan Ecophyto qui vise à réduire de moitié, "si possible", l'usage des pesticides en dix ans.

"Coup de frein" à l'application du Grenelle

Samedi, l'Élysée a distribué un document stipulant que Nicolas Sarkozy souhaitait un changement de méthode dans la préparation et la mise en oeuvre des mesures environnementales en agriculture "dans le respect du Grenelle de l'environnement". En l'absence de détails, chacun redoute un enterrement de première classe.

"Sarkozy a reconnu que les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides et met en même temps un grand coup de frein à l'application du Grenelle (...) au nom de supposées 'distorsions de concurrence' avec d'autres pays européens", s'insurge François Veillerette, président du Mouvement pour la défense et le respect des générations futures (MDRGF), très impliqué dans la lutte contre les pesticides.

Non au missile M 51
Les 7 activistes du collectif "Non au missile M 51" interpellé-e-s le 1er décembre 2009 suite à l'occupation d'un radar au Centre d'Essais de Lancement de Missile de Biscarrosse, occupation réalisée pour empêcher le tir d'essai du nouveau missile nucléaire d'attaque français M 51 le jour de l'ouverture de la fenêtre de tir, viennent d'être condamné-e-s à des peines de 150 euros d'amende chacun.

La célérité du jugement, rendu possible après recours à la justice de proximité, lui permet d'intervenir quelques jours avant la journée d'action européenne contre les armes nucléaires et l'inspection citoyenne de la base nucléaire de Mont de Marsan par le collectif "Non au missile M 51".

Ces condamnations n'entament en rien la détermination du collectif qui continuera à mener toutes les actions nécessaires, dans le respect de la non violence, pour parvenir à l'interdiction totale des armes de destruction massive et faire rentrer la France dans la voie du désarmement.

Le 3 avril, un mois avant l'ouverture de la conférence de révision du Traité de Non Prolifération à New York, des actions seront menées à travers l'Europe contre les bases accueillant des armes nucléaires en Belgique, Grande Bretagne, Pays Bas, Italie, Allemagne, Turquie. Dans le cadre de cette journée, le collectif "Non au Missile M 51" procédera à l'inspection citoyenne de la base aérienne 118 de Mont de Marsan, base nucléaire des Forces Aériennes Stratégiques.

Parce que le désarmement nucléaire c'est maintenant ou jamais, nous appelons tou-te-s les citoyen-ne-s voulant agir dans ce sens à soutenir le collectif "Non au Missile M51", financièrement mais aussi et surtout dans l'action en nous rejoignant.

Toutes les personnes souhaitant prendre part à l'inspection citoyenne de la base de Mont de Marsan peuvent prendre contact avec le collectif .

Contact :
Jean-Charles
Collectif "Non au Missile M 51"
05 58 04 81 60
06 47 19 71 89
svasti@no-log.org

-----

Jocelyn Peyret
Coordination nationale actions & groupes Reseau Sortir du nucleaire
9 rue de la Birg
68000 Colmar
Tel fixe : 03 89 41 80 95
Portable : 06 20 36 57 17
Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web : http://www.sortirdunucleaire.org

Atelier d’écriture et huiles essentielles (aromachologie)
L’arbre à roses présente : Atelier d’écriture et aromachologie « AROMADIT » ou « quand les arômes conduisent à l’écriture ».
Stage de printemps en résidentiel du 18 au 24 avril 2010 sur le thème : « l’arbre intérieur », au domaine de Bayssac dans les Cévennes du Sud ; 14 personnes max.

Quoi de plus évocateur qu’un parfum ?
Savez-vous qu’il reste à jamais gravé dans notre mémoire archaïque ? Inédit et totalement original, cet atelier AROMADIT² permet de contacter et d’accueillir les sensations, les sentiments et les émotions sous toutes leurs formes d’émergences, provoqués par le parfum inhalé d’une essence de plante.

L’aromachologie est l’art de sentir, respirer et rester en contact avec l’odeur (et les odeurs) d’une huile essentielle. Après une courte relaxation pour faciliter recentrage et disponibilité, l’olfaction de plusieurs huiles sera proposée au cours de la journée et de la semaine.

Atelier centré sur la personne, où le corps a toute son importance, l’espace propice au déploiement de l’écriture et de la parole prend naturellement place dans sa présence singulière au monde.

La priorité sera donné au vécu et au ressenti plutôt qu’à la technique ou au désir de faire « beau ». Il s’agit avant tout d’un lieu convivial d’exploration ludique, un lieu de transformation et de création de soi. Il s’adresse à tous ceux et celles qui désirent renouer avec le plaisir de cheminer avec les mots.

Mots apprivoisés que l’on travaille comme l’argile, voyage dans les odeurs et les souvenirs enfouis, jeux d’écriture… tout est prétexte à vivre une belle aventure au plus intime de soi dans un cadre sauvage et d’une rare beauté, isolé du monde et des bruits de la ville, idéal pour se ressourcer en profondeur

Tarif : 300 € hébergement et repas bio et 250 € le stage.
2 intervenantes : Catherine Lanos en atelier d’écriture créative/art-thérapeute : 06.79.25.59.64
et Rose Fourcaut sophrologue/aromatologue : 06.19.92.47.51. larbraroses@hotmail.com.
S'inscrire avant le 1er avril.

Formation à La Cellsymbiosisthérapie
Les 12-13-14 mars 2010 à Challans (85), formation à La Cellsymbiosisthérapie, animée par Michel Gallerand fondateur du réseau ITN Francophone
La Cellsymbiosisthérapie (travaux du Dr Kremer en Allemagne) est une thérapie qui vient d'être officiellement reconnue par l'ordre des médecins en Allemagne.
Cette technique se base sur le dysfonctionnement de la mitochondrie pour expliquer les pathologies de dégénérescence . Petit résumé de la technique ; " L'application de la cellsymbiosistherapie permet d'activer la régénération fonctionnelle et structurelle des mitochondries. Elle permet d'améliorer la production d'énergie dépendante d'oxygène, grâce, entre-autre, à l'amélioration du fonctionnement des mitochondries".

La cellsymbiosistherapie vient,à mon avis, éclairer et démontrer d'un point de vue physiologique, ce que L.CL.Vincent avait eu l'intuition et mis en pratique avec la technique bio-électronique.

Pour tous ceux qui ont entendu parler, lors des stages sur l'interprétation des bilans BEV, de l'importance de maintenir un rH2 sanguin bas, pour permettre la bonne oxygénation cellulaire, vous en aurez la compréhension physiologique par la Cellsymbiosistherapie !

Je vous invite à aller consulter le site : http://www.reseauitnfrancophone.de.tl/

Le cout de la formation pour les 3 jours est de 395 €.
Hors hébergement et repas.
Je prends les inscriptions par ordre d'arrivée, le nombre de places étant limité.

Vous pouvez me contacter par tél au 02 28 12 04 72
ou par mel : laurence.gallais@gmail.com

Dieu n'aime pas les pauvres
Dieu n'aime pas les pauvres. C'est la 1ère réflexion qui nous vient à l'esprit à la vue de ce qui se passe dans le monde, ou tout simplement chez nous.
La crise est là, crise financière devenue crise de la consommation. Tout le monde en souffre .... plus ou moins. Baisse du pouvoir d'achat car perte d'emploi ou chomage partiel, emplois précaires, crainte de perdre son emploi car dans presque tous les domaines l'activité est en baisse.
Mais le plus abherrant, dans l'histoire, c'est que ce sont ceux-là même qui ont créé la crise financière qui en tirent des (gros) profits aujourd'hui.
Les financiers, les spéculateurs en tous genres, les entreprises du CAC 40...apparemment pour tous ceux-là ça roule. Ça roule bien.

Bon, si tu n'es ni financier ni spéculateur ni décideur, il est vrai que tu as beaucoup moins de chance.

Encore moins si tu habites une région défavorisée, comme le Bangladesh ou Haïti.
Car il semble bien que le malheur s'acharne sur des gens qui ont, déjà, des conditions de vie difficile.
La plupart des catastrophes naturelles se produisent dans des pays pauvres, souffrant déjà de sêcheresse, famine...

Le Bangladesh: pays meurtri pas les famines, les épidémies, et subissant de plus régulièrement des inondations destructrices.
L'ouragan Katrina, qui, en 2005, frappe les quartiers les plus pauvres de la Nouvelle-Orléans. En effet les riches ont eu les moyens d'aller se réfugier dans les états voisins, les pauvres ont dû rester sur place.
Et Haïti, etc...

Plus de 90 % des pertes en vies humaines dues aux catastrophes naturelles dans le monde se sont produites dans des pays pauvres.
http://www.unfpa.org/swp/2007/french/chapter_5/poverty.html

A t'on déjà vu un séisme, un ouragan, qui aient touché quelque paradis fiscal, ou un grand centre financier dans une capitale, ou Monaco? Ha, que l'on voudrait qu'une telle catastrophe cible de tels antres de la finance, en laissant tranquilles les pauvres gens!

Oui, vraiment, si Dieu existe, il n'aime pas beaucoup les pauvres !

Quelques chiffres en vrac:

Principales victimes, les pays dits pauvres. En effet, exception faite de la canicule qui avait fait plus de 56 000 morts à travers toute l’Europe en 2003 et des 17 127 victimes du tremblement de Terre d’Izmit en Turquie en 1999, aucun membre de l’OCDE ne figure dans la liste des 23 territoires ayant connu plus de 10 000 pertes à la suite d’une catastrophe naturelle. Les principaux lieux touchés restent les pays émergents ou en voie de développement. Ainsi, tout en haut de cette liste, c’est la grande sécheresse de l’Éthiopie de 1983 qui reste toujours, 26 ans après, l’évènement le plus meurtrier. 300 000 personnes avaient perdu la vie, juste devant le tremblement de terre de Tangshan en Chine en 2006 (242 000 morts) et le tsunami de 2004 (226 408 victimes).

Le rapport de la Croix-Rouge note que
- plus de la moitié des réfugiés le sont à cause de catastrophes naturelles
- 10 millions de gens sont exposés aux inondations dans les zones côtières; les inondations par ailleurs ont créé près de 3 millions de sans-abris
- la désertification menace le Sahel tandis que le déboisement pèse lourd sur les forêts tropicales du monde, en Amérique du Sud et en Indonésie notamment
- en Russie, un habitant sur trois vit avec moins d'un dollar par jour et plus d'un million d'enfants sont sans foyer. L'espérance de vie des hommes : 58 ans.
- en l'an 2025, près de 80% de la population vivra dans les pays en développement
- en l'an 2100, 60% de la population mondiale vivra dans des régions où sévira la malaria ce qui engendrera une augmentation importante du nombre de cas soit entre 50 et 80 millions de nouveaux cas.

Les 20% de la population mondiale vivant les pays les plus riches sont notamment responsables de 53% des émissions de dioxyde de carbone.
La consommation est faite par les pays riches et supportée par les pauvres du globe. Aux États-Unis, le revenu jugé nécessaire pour satisfaire le désir de consommation a doublé entre 196 et 1994. "Nous sommes nombreux à nous inquiéter de l'impact de ces tendances sur la société et l'existence humaine" disent les auteurs du Rapport. "Se traduisent-elles par une aggravation de la pauvreté, à mesure que les ménages luttent pour répondre à des normes de consommation de plus en plus exigeantes, faisant passer à l'arrière-plan les dépenses consacrées à l'alimentation, à l'éducation et à la santé ? Ces schémas poussent-ils les individus à passer davantage d'heures au travail, avec pour effet de réduire le temps consacré à la famille, aux amis et à la collectivité ? Et la mondialisation accélère-t-elle ces tendances à la surenchère des dépenses et à l'augmentation des besoins ?"

Dans son dernier rapport (1999), publié en juillet, le Rapport constate à nouveau l'écart grandissant entre pays pauvres et pays riches. "La fortune des trois hommes les plus riches au monde dépasse le produit national brut cumulé des 35 pays les moins avancés et de leurs 600 millions d'habitants". À l'échelle des États, le cinquième de la population vivant dans les pays les plus riches représente 86% du PIB mondial, 82% des marchés d'exploitation, 68% des investissements directs à l'étranger et 74% de l'ensemble des lignes téléphoniques. Le cinquième le plus pauvre ne possède qu'environ 1% de ces ressources. (Source : PNUD; Le Devoir, 13 juillet 1999.